Mes nouveaux amis de Londres

 

C’est durant un weekend à Londres au mois de mars dernier, que je rencontre un groupe de jeunes super sympathiques.

A la suite d’une mission de bénévolat à Seaford et de retour à Paris, je fis la rencontre d’un groupe de colocataires via un ami ( les algériens ont toujours un ami d’un ami à te présenter 😁).

Ces garçons sont Samir, Malek, Alex et Emmanuel. Il vivent tous dans la même maison et travaillent dans le même endroit, sauf un qui travaille ailleurs. Deux algériens, deux albanais et quatre étrangers pour moi.

Au départ, j’avais une petite appréhension, j’avais peur de me sentir mal à l’aise ou de les déranger si j’entrais tard. Je crois que tu me comprends, c’est toujours pareil quand on va chez des étrangers.

Eh bien, je peux te dire que toutes mes appréhensions ont disparues à mon arrivée chez ces mecs. Ils m’ont accueilli chaleureusement, ils m’ont renseigné sur le trajet, les transports. Samir m’a même laissé sa chambre et ses clefs !

Waw quelle gentillesse n’est-ce pas ? Enfin, c’est gentil mais c’est aussi culturel. En effet, dans notre culture algérienne, on se doit de bien accueillir et de prendre soin de nos invités. Bref, ce n’est pas le sujet de l’article.

Trop respectueux de la fille du bled, je sentais que les jeunes se contrôlaient et ne se lâchaient pas trop. Pour casser cette ambiance pesante, il n’y a pas mieux que de sortir prendre un verre ( Attention, j’ai dit un verre, ça peut être du coca, du jus… ). On a passé une très bonne soirée, on a dansait, on a chantait, ils ont dragué 😂. Les jours suivants, nous avons cuisiné des plats algériens, nous avons visité Londres, Liverpool, j’ai même conduit pour la première fois à gauche !

Après la première soirée, les préjugés sont tombés et des amitiés se sont créés. J’ai beaucoup appris sur la culture albanaise, sur le quotidien de ces jeunes à Londres.

Je suis revenue plusieurs fois chez eux, je suis restée plusieurs jours avec et à chaque départ, je suis triste de les quitter.

C’est ma rencontre avec ces personnes qui m’a réconforté dans la décision que j’avais prise, quelques mois auparavant. Je venais de quitter mon travail pour faire un tour du monde, j’avais un petit peur et j’étais surtout désorientée de perdre mes habitudes.

Rencontrer de belles âmes, partager de bons moments, apprécier l’instant présent, apprendre de nouvelles choses. Ce sont ces raisons qui me poussent à aller vers l’inconnu.

C’est vrai que le monde est dangereux, d’autant plus quand on est une fille et qu’on voyage seule. Cependant, il faut avoir foi en soi et en l’autre, laisser une chance à l’autre d’être lui et non pas le reflet de la société et de ses stéréotypes.

Je pense en tant qu’individu, on est constitué de nos rencontres avec les autres individus et ce, depuis notre jeune enfance. Et moi, j’ai décidé de rendre les rencontres transparentes, de les prendre en compte pour m’enrichir humainement, spirituellement et enrichir mes voyages.

 

Alors si toi tu as peur de voyager seul(e), repense à ce que je viens de t’écrire juste au dessus ou écris moi pour en parler !