À la découverte de Téhéran ?

 

C’est durant un vendredi soir, jour de weekend, que je découvre les habitudes des téhéranais dans Laleh park. En arrivant dans ce parc, la première chose qui nous frappe, c’est la fraîcheur de l’air. Et je peux te dire, que quand on porte des manches longues et un foulard, eh bien cette fraîcheur fait beaucoup de bien ! 

J’étais étonnamment surprise de voir la chevelure des femmes autant dévoilée, ou des couples marcher main dans la main, des femmes faire du sport ou encore des familles fumer de la chicha tous ensemble ! Je t’avoue que je ne m’attendais pas à cela. J’avais une image d’un pays plus stricte.

La capitale de Téhéran me réserve des surprises et je m’aperçois qu’elle est plus moderne que les autres villes du pays.

De nombreux lieux sont à visiter et généralement, tous les touristes vont aux mêmes endroits. Alors autant faire une liste des endroits qui t’intéressent, car tu n’auras jamais assez de temps pour tous visiter.

Laleh Park 

Un grand parc au centre ville où règne une atmosphère joyeuse et animée. Les fois où j’ai été, il y’avait de la musique, une petite foire avec des stands de nourriture, de vêtement, bijoux et un peu de tout. Les gens s’asseyaient sur la pelouse pour pique-niquer et fumer de la chicha. D’autres faisaient du sport ou jouaient à des jeux de société locaux. J’ai vraiment adoré me balader et observer les gens dans ce parc. Et oui, j’aime bien observer les gens et les meilleurs endroits sont les parcs et les gares.

La famille qui m’invita à partager leur dîner sans me connaitre. Ahhh la générosité des iraniens ! Laleh Park.

Concert de musique en plein air. Les gens tapent des mains, se bougent mais ne danse jamais. Eh oui, c’est interdit de danser en Iran ! Laleh Park.

La mosquée d’Imam Zade Saleh

À Tajrish au nord de la capitale, j’ai visité la mosquée de l’Imam Zade Saleh le jour de l’Eyd, fête religieuse chez les chiites. La mosquée abrite un très beau mausolée de l’imam Zade Saleh. Les murs et le toit sont décorés avec de petits morceaux de miroirs qui reflètent la lumière des grands lustres. Les femmes se poussaient pour toucher le tombeau et récitaient des prières au même temps. C’était un moment très étrange pour moi !   

Pour entrer dans la mosquée, les femmes doivent obligatoirement porter un chador, qui est fourni à l’entrée. Si tu ne sais pas ce qu’est un chador, c’est seulement un grand tissu en une seule pièce pour couvrir tout le corps, de la tête aux pieds. 

L’accès est gratuit, mais il est interdit de prendre des photos ou de filmer et bien évidemment, les femmes et les hommes sont séparés.

 

Tajrish bazar 

Juste à côté de la mosquée se trouve le vieux petit bazar de Tajrish. Un lieu de vie que l’on trouve partout dans le pays. Dans une cour au milieu du bazar, se trouve le marché de légumes et de fruits où l’on peut sentir la bonne odeur du persil haché et des épices, ummmh !

Palais du Golestan

Le palais du Golestan est situé au cœur du centre historique de la capitale. Le roi Kadjar a fait d’un ensemble de structures un grand palais, dont l’artisanat et l’architecture persane sont influencées par l’occident. 

Dommage que certains bâtiments étaient en travaux et le jardin composé de bassins et de fleurs étaient vides et secs. 150000 rials pour l’entrée et il faudra aussi acheter des tickets séparément pour les différents bâtiments. 

Le roi Kadjar sur son beau trône. Mais non ce n’est pas lui, juste son sosi voyant ! Golestan Palace. 

Palais de Sa’dabad

Le palais de Sa’dabad est situé sur les hauteurs de Tajrish, avant la montée pour aller à Darban.

Il s’étale sur plusieurs hectares. Des pavillons et des villas composant le palais sont transformés aujourd’hui en musées. La plus interessante partie, est les appartements privés de la famille royale très luxuriante. On peut en apercevoir le mode de vie raffiné de l’ancienne famille du chah.

Il est notamment agréable de se balader dans les jardins et les espaces verts du palais. Le son de la rivière et la fraicheur de l’air appellent au repos.

L’une des grandes salles du palace du roi Mohamed Reza et de sa femme Farah, les plus aimés et respectés des iraniens.  

Le bazar de Téhéran

C’est le plus grand bazar d’Iran, le point d’alimentation de tous le pays. Bizarrement, on trouve de nombreuses banques, appartements au dessus des boutiques et même une guesthouse, une caserne de pompiers ! Je te laisse donc imaginé la superficie du bazar. Cependant, c’est dans les autres villes que tu verras les plus beaux bazars 😉.

Malheureusement, j’étais attristée de voir beaucoup d’enfants et d’adolescents travailler comme transporteurs de marchandises. 

Je me baladais dans les allées du bazar de Téhéran, quand je tombe sur ce magnifique hall 😯

Darband  

Darband est un village qui se trouve à l’ouest, sur les hauteurs de Téhéran, loin de la pollution et de l’agitation urbaine. Un cours d’eau parsemé de maisons de thé et de restaurants dégageant une atmosphère relaxante qui te donneront envie de t’installer pour boire un verre de thé et fumer une chicha. 

À la tombée de la nuit, la jeunesse téhéranaise vient se détendre et s’amuser entre amis.

Darban réserve mille et une saveurs de fruits et de plats traditionnels ! 

La tour Azadi

Un ancien monument qui commémore l’anniversaire du 1er empire persan. Comme pour la Bastille à Paris, la tour Azadi a été la scène de beaucoup de manifestations durant la révolution. 

Je ne suis pas rentrée à l’intérieur de la tour, j’ai préféré aller le soir à la tombée de la nuit pour prendre des photos. J’ai adoré le mélange de l’architecture moderne, traditionnelle et la décoration persane, ainsi que les fontaines d’eau colorées autour. 

La tour Millad ou Borj Milad

La sixième plus haute tour du monde domine la capitale avec ses 12 étages. 150000 rials pour accéder au 9 étage et avoir une vue d’ensemble de Téhéran. Et si tu as pas mal d’argent à dépenser, il y a des il y a d’autres étages, des marchands de tapis et des restaurants beaucoup trop chers pour mon petite porte monnaie.

J’ai été avant la tombée de la nuit, mais la pollution qui stagne sur la ville ne m’a pas permis de voir grand chose. J’ai due attendre la tombée de la nuit et voir la ville s’illuminer afin d’apprécier le paysage. 

Tabiat Bridge 

Il s’agit de deux parcs reliés par une passerelle métallique illuminée la nuit. L’architecture de ce pont futuriste sur 3 niveaux, enjambe un grand axe routier de la ville. 

De nombreux iraniens et iraniennes viennent se promener et profiter des nombreux restaurants et terrasses. Cet endroit, bien que très fréquenté, offre un vrai moment de détente qui contraste avec l’agitation des rues de la ville. Je te conseille de le visiter la nuit, les lumières sont époustouflantes !

Téhéran a été le début et la fin de mon périple. J’ai pratiquement passé deux semaines dans la capitale avec mes nouveaux amis, que j’ai rencontré sur Couchsurfing. Pour être franche, je n’aime pas du tout cette ville, il y a trop de pollution, d’agitation et de circulation, j’avais mal à la tête à chaque fois que je sortais. J’ai passé plus de temps à la maison, à manger de bons repas iraniens et à apprendre davantage sur mes amis et la culture iranienne en général. 

Pour autant, c’est à Téhéran que je te recommande d’échanger ton argent, car le taux de change est beaucoup plus élever que dans les autres villes. C’est aussi là, qu’il faut faire ton shopping si tu n’as pas ramené des affaires adéquates par exemple. En résumé, ne perd pas ton temps dans la capitale et va visiter le reste du pays. 

Attends, l’article n’est pas fini ! Je t’invite à regarder les photos suivantes pour découvrir davantage les lieux 😉

Tabiat Bridge
Célébration de Moharam à Téhéran
La tour Azadi
Palais du Golestan
Palais du Golestan
Musée d'art, Palais de Sa'dabad
Un peu de liberté pour la jeunesse téhéranaise
Darban vu de haut
Ahhhh Darban !
Préparation de nourriture sur place à Laleh Park
Le grand bazar de Téhéran
Petite sieste pour un jeune pousseur de chariot dans le bazar de Téhéran
Allez, dernière photo pour te montrer la beauté iranienne 😝