Kashan, petite ville à visiter avant Isfahan

J’arrive à Kashan en début d’après-midi avec trois autres polonais rencontré dans le bus, la chaleur était insoutenable. Comme d’habitude les taxis se jettent sur nous pour nous emmener à l’auberge de jeunesse. Un d’eux nous propose un prix élevé, alors j’appelle mon ami de Téhéran pour qu’il négocie le prix avec le chauffeur.

C’est toujours la même histoire avec les taxis, il faut savoir négocier ou faire appel à un tiers parlant persan, au risque de se faire arnaquer.

La chaleurrrrr

Kashan était une petite oasis entourée de déserts. Les températures sont déjà élevées en septembre, alors j’imagine en été ! Mohsen le manager de l’hostel Shirin nous propose de nous faire visiter la ville gratuitement. Il nous raconte que les maisons traditionnelles ont plusieurs étages, dont toujours un sous-sol frai où les familles se réfugiaient pour échapper à la chaleur. 

Se balader dans la ville

Et d’ailleurs pour le début de notre visite, nous rejoignons le quartier des maisons traditionnelles. Après une longue discussion sur le choix des maisons, nous décidons finalement de visiter seulement la maison privée d’Ameriha. Une maison traditionnelle d’un riche gouverneur, reconvertit en hôtel/restaurant.

Une maison bien raffinée, dont les façades sont recouvertes de stuc. Les jardins intérieurs avec bassins, les murs ouvragés, le toit avec de petits dômes, font de cette maison une très belle bâtisse. 

À la fin de l’exploration de tous les couloirs, étages, escaliers et jardins de la maison, on nous invite au sous sol voir l’exposition de peinture de jeunes femmes, très talentueuses. Elles étaient très fières de recevoir des étrangers et ont pris pleins de photos de nous, on était comme des stars 😆

Les artistes posent pour moi ☺️

La séance de photo terminée, nous partons visiter une boutique produisant de l’eau de rose sur place. Du parfum à la crème de jour, on trouve de tout dans cette boutique. Tous les produits sont à base d’eau de rose et apparemment les chinois en raffolent. 

Après une ballade entre les petites ruelles de la ville, la faim s’est faite sentir, alors le guide nous emmène dans le restaurant traditionnel Mozaffari. Le resto était fermé, mais le guide connaissait le gérant, nous avons donc eu droit à une exception (Eh oui, les persans ont quelques similitudes avec les arabes !).  J’ai dégusté Dizi, un très très bon plat traditionnel iranien que je te recommande vivement si tu vas en Iran !  

Une fois le ventre bien rempli, nous nous dirigions vers le bazar, quand nous tombons sur le mausolée de Soltan Amir Ahmed. Comme d’habitude, le tombeau est joliment décoré et plein de billet d’argent entourent la tombe, il y a de quoi rendre riche une personne. 

Allez cap vers le bazar c’est déjà la tombée de la nuit. Pour être honnête, je ne m’attendais pas à grand chose de cette visite. Finalement, il s’est avéré que j’ai vraiment kiffé ce simple bazar où l’on ne se sent pas du tout étouffé par la foule, contrairement aux autres. 

La vieille partie du marché est un endroit authentique avec une belle architecture. Notre guide nous invite à nous rafraîchir à Timcheh Amin-o-dowleh, le caravansérail où les marchands venaient à l’époque vendre et acheter des tapis. J’ai dégusté du sirop d’eau de rose très sucrée avec des fleurs colorées dans un bol, je n’ai pas du tout aimé 😕

La journée se termine par la visite de la mosquée d’Agha Bozorg, juste à côté de l’auberge. Elle n’est pas kitch et colorée comme celles d’Isfahan, mais je trouve cette mosquée superbe avec une magnifique perspective de l’école coranique en contrebas. J’ai dû y retourner le lendemain matin pour voir la mosaïque et prendre des photos. 

Avant de quitter Kashan, nous sommes allés en bus visiter le Fin Garden, nommé aussi Bagh-E Fin, un jardin classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est un jardin typiquement persan dans lequel on trouve plusieurs bassins de marbre, de petits canaux, des fontaines et des jets d’eau où les enfants jouent. Il y a notamment deux remarquables pavillons en restauration et un hammam, où le premier ministre nationaliste Amir Kabir a été assassiné. Le jardin n’est peut être pas exceptionnel, cependant il est plein d’histoire.

 

C’est ainsi que ce termine ma découverte de Kashan. Je me suis rendue par la suite à Isfahan. Au final, une journée entière suffit amplement à visiter cette ville.

Arriver et Repartir de Kashan

Ce n’est pas compliqué de se rendre à Kashan. Depuis Téhéran, il faut veiller à prendre un bus depuis le Terminal Janoubi (c’est à dire, sud ), car à partir de l’autre terminal, les bus ne sont pas directs. Il faut compter 3h30 de route. 

Pour partir de Kashan vers Isfahan, il faut se rendre à la gare, il y a plusieurs départs par jour et il faut compter 3h ou 4h de route.

Ameriha House
La fontaine à eau qui exauce les souhaits, Fin Garden
Ameriha House
Fin Garden
La mosquée d’Agha Bozorg
La mosquée d’Agha Bozorg
Les toits de Kashan
Les ruelles de Kashan
Débat devant l'entrée de la mosquée
Les tapis traditionnels de Kashan
..... en Iran !
Les boulangers sont aux fourneaux de beau matin
J'adore ce visage !